Comment lire le langage corporel

Apprendre à lire le langage corporel peut être un excellent moyen d’apprendre à lire les sentiments et les intentions des autres. Il a été indiqué que le langage corporel représente jusqu’à 60 % de tout ce que les gens transmettent. Apprendre à déchiffrer les signaux non verbaux que les gens envoient peut donc être une compétence très utile. De plus, il n’est pas nécessaire de faire beaucoup d’efforts pour apprendre à lire le langage corporel des autres. Une fois que vous aurez appris, vous découvrirez que vous pouvez déceler leur humeur, leur état d’esprit, et même déterminer s’ils font semblant pour dissimuler leurs véritables émotions.

Quels sont les types d’indices de communication non verbale que les gens utilisent ? La liste pourrait être longue, mais nous allons nous en tenir à l’essentiel pour l’instant. Lorsque nous parlons, nos cordes vocales sont responsables d’une grande partie des informations que nous envoyons par la bouche. En plus de notre voix, nous utilisons nos mains pour parler, faire des gestes, rire et manger. Toutes ces actions envoient des messages non verbaux en permanence.

Les expressions faciales sont probablement la forme la plus connue d’indices de communication non verbale. C’est la façon dont nous montrons notre douleur, notre colère, notre bonheur, notre tristesse, notre peur ou d’autres états émotionnels. En fait, il existe cinq expressions faciales de base – le strabisme, le froncement de sourcils, le haussement de sourcils, le baissement des yeux et le pincement des lèvres – que nous utilisons tous les jours avec des degrés d’expression différents. Alors que la plupart des cultures présentent une certaine variation dans les expressions faciales, les cultures américaines semblent toujours utiliser les mêmes expressions, notamment le regard écarquillé, le sourire en coin et le visage crispé.

Lorsque des personnes se rencontrent, elles établissent généralement un contact visuel, se tiennent la main ou échangent des plaisanteries, par exemple des banalités. Ces types de salutations sont tous des signaux non verbaux importants. Ils nous permettent d’établir un contact visuel, de montrer notre intérêt pour l’autre personne et d’indiquer que nous sommes ouverts à la conversation. Des recherches ont montré que la lecture précise de ces signaux pourrait être le plus important des indices non verbaux dont dispose une personne.

Si vous regardez le langage corporel d’une personne sans analyser ses expressions faciales, vous risquez de prendre ses gestes pour des signaux peu fiables. Les experts en langage corporel ont démontré que les gestes peuvent en fait en dire plus sur une personne que les mots. Un faux pas subtil dans la posture ou un geste trop énergique peut en dire plus sur cette personne qu’un simple sourire ou un signe de tête.

Si vous rencontrez quelqu’un qui semble peu sûr de lui ou qui a une posture étrange, comme croiser les bras sur la poitrine ou se pencher dans une position bizarre, cette personne essaie probablement de cacher quelque chose. Surveillez les signes de malaise : la rougeur des joues, les yeux baissés ou l’oppression au niveau de la poitrine. Si les gestes sont authentiques, vous aurez l’impression qu’ils ne veulent pas dire grand-chose, mais vous aurez aussi l’impression qu’ils s’inquiètent d’être observés ou jugés.

Pour apprendre à lire le langage corporel avec le syndrome d’Asperger, pensez aux émotions de base qui accompagnent les différents types de langage corporel. Soyez attentif à tout signe indiquant que la personne ne se sent pas bien. A-t-elle la bougeotte ou se tortille-t-elle ? A-t-elle changé de posture ? Prêtez attention aux émotions de base pour vous aider à mieux comprendre votre proche.

Il est important d’apprendre à interpréter la communication non verbale des personnes autistes pour qu’elles puissent gérer leur stress. Ils doivent savoir quoi faire et comment dire autre chose. Il existe de nombreuses informations sur ce type d’apprentissage en ligne, et les autistes sont toujours à la recherche de nouvelles approches pour surmonter les difficultés de communication. La meilleure approche est susceptible d’impliquer à la fois l’apprentissage de compétences et de nouvelles façons d’appliquer celles déjà acquises.